PAS CAPABLE EST MORT

Tout est possible quand tu ne sais pas de quoi tu parles. – Vince le gars des signes 😉

Lorsqu’on était petits, on nous disait pas capable est mort. Quand on dit ça, on dit presque pas possible est impossible.

Et dans le courant de la nouvelle pop psychologie coach de vie rosy rosy, on nous dit encore la même chose: sois clair(e) à propos de ton intention, fonce et tu ne peux pas ne pas y arriver. Le rêve américain et autres balivernes fun fun fun à croire.

Mais la vie est plus ordinaire que ça. Elle est extra ordinaire même. Extra comme dans ultra ordinaire, plain, pas d’extras, terre à terre.

Oh oui, parfois, de petits miracles se produisent, mais souvent, pas. La plupart du temps, la vie fais simplement sa job de ptite vie. On doit se lever chaque matin, négocier avec nos besoins et contraintes corporels, et faire notre job d’humain(e) au meilleur de nos connaissances et nos capacités.

On peut appeller ça notre jeu d’humain(e) aussi si on veut. Car oui on joue un rôle ici-bas, et la vie est une grande pièce de théâââtre. Parfois une comédie, parfois une tragédie, et souvent tout bonnement un simple film de série B ben ben ordinaire. La ptite vie quoi.

Pourtant, c’est là, juste ici, dans notre quotidien ben ben ordinaire que réside notre extra ordinaire magie d’humain(e). Là que réside notre pouvoir et notre capacité de transformer notre vie en quelque chose d’unique, d’excitant, de toujours frais, malgré que certaines choses qu’on désire fortement n’arriveront jamais, qu’on le veuille fort fort fort, ou un peu moins.

Comme on dit, tout ce qui doit arriver va arriver, peu importe ce qu’on fait pour l’empêcher, et tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas peu importe ce qu’on fait pour que ça arrive. Plus simple que ça, pas mal extra ordinaire hein ?

Car on a beau nous dire que tout est possible, que quand on veut on peut, qu’impossible est mort et tout ce beau tralala new age prôné par le livre le Secret (vendu à des millions d’exemplaires !) et la marchandise extraordinaire vantée par les agences de pub et sponsorisée sur les réseaux asociaux, la vie est tout à fait ordinairement ordinaire. Et très limitée et conditionnée par notre corporalité. Ainsi que par notre budget, de plus en plus limité on dirait. Mêmes les gros riches ne sont pas toujours extatiques malgré leurs gras bidous. Les bidous n’achètent pas tout.

Parlant des réseaux asociaux, ceux-ci nous ont permis de découvrir de nombreux sans génies qui peuvent facilement régler tous les problèmes de l’humanité en un tout petit coup de clavier. Tac tac tac et le tour est joué. Clairement, Vince, le gars des signes a raison : Tout est possible quand tu ne sais pas de quoi tu parles. Alors continuons, et parle parle jazz jazz.

La vie est extra ordinaire, limitée dans ses manifestation et nos désirs qui, pour la plupart, ne dépasseront jamais ce stade et resteront à tout jamais que désirs innassouvis. Nice to watch.

J’aime croire qu’il y a une certaine justice en ce bas monde, quoi que peut-être pas une justice certaine. Malgré de grossières apparentes injustices dont certains souffrent plus que d’autres, et nous sommes parmi les privilégié(e)s des privilégié(e)s ne l’oublions pas, nous avons le pouvoir de faire ce que l’on veut – ou peut pour certain(e)s mais au fond la même chose dit-on- de ce que la vie nous donne.

J’ai rencontré des gens riches très malheureux malgré leur épais coussins de bidous, et des très pauvres dans des pays du sud avec un sourire comme on en voit rarement et très peu ici dans nos pays riches. Je crois d’ailleurs avoir lu quelque part qu’un prêtre qui avait travaillé dans les bidonvilles en Afrique pendant des années avait décidé d’y retourner aussitôt son retour à Paris quand il avait vu la mauvaise humeur généralisée qui y régnait. Cash n’égale pas bonheur.

Non tout n’est pas possible. Impossible est bel et bien vivant.

Même pas certain qu’on réussira à sauver la race humaine. Pour la planète, je n’ai pas trop de crainte. Elle va sûrement nous survivre, nous engloutir quand elle en aura assez de nos niaiseries, pour un temps du moins car elle aussi disparaîtra comme tout le reste de ce qui semble exister. Nous, les humain(e)s, ne sommes clairement pas les plus brillants de la création. Malgré certains traits de génie qu’on voit éclore une fois de temps en temps. Mais pour notre survie en tant que groupe ? voyons voir.

Si tout n’est pas possible, espérons que nous saurons nous réveiller à temps. Avant qu’il ne soit trop tard.

Avons-nous été assez bons et bonnes ?

L’avenir nous le dira. Ou le père Noël.

Mais en effet, définissons bon.

___
Fernand Dansereau, par JoBlo, sur l’extra ordinarité de la vie

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/774838/chronique-retrouver-l-esperance?fbclid=IwAR3H5pBNa3LsbKkhGDn_0dxOL_OeLWt64zcXc_PER9cXCPOMi-8zpydf_pY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s