DE TÊTE ET DE COEUR

Oeuvre de Francine Leduc Sculpteure (sur FB)
Certaines de ses sculptures seront exposées à la galerie Usine 106U au 160 rue Roy E. à Montréal
L’artiste sera présente au vernissage jeudi le 4 août 2022 à partir de 17 h.
Elle fait dire: Bienvenue à tous !

Que d’émotions et de brassage de souvenirs que cette visite péninentielle du Pape. Que d’émotions mitigées, que de bouleversements pour certain(e)s. Un gros morceau, pas banal du tout, symboliquement, et émotionnellement très fort. Moment charnière ouvrant vers la guérison. Espérons-le.

En particulier pour les ex-résident(e)s des pensionnats, et leurs descendants. On dit que les demandes d’aide psychologique ont grimpé en flèche depuis que les hommes en (robes) noires sont sortis de l’avion en début de semaine. Cette simple image en aurait remué plusieurs. Et avec raison. Quel décalage avec une certaine réalité. Vivement une grosse dose de féminin dans cette organisation bien trop masculine. Délivrez-la du mâle.

Et quel courage et authenticité de la part de cette femme autochtone qui a spontanément chanté, à l’arrivée de la délégation papale à Edmonton, sur l’air de oh Canada, un chant traditionnel Cri dans lequel elle aurait dit au pape d’enlever la coiffe, affirmant aussi : notre espace sacré des étoiles auxquelles nous sommes connectés, cet espace sacré des étoiles, de notre vérité.

Certains posts sur FB affirment que ses mots, à la fin du chant, étaient saccadés et difficiles à comprendre même pour les gens qui parlent le langage, mais qu’elle aurait dit que les religieux avaient pris quelque chose qui ne leur appartenait pas. Et selon ces sources, à la fin de la chanson : elle aurait dit quelque chose comme – prenez vos hommes et rentrez chez vous et corrigez les torts du passé, affirmant aussi que: la terre était propre et pure avant l’arrivée des colonisateurs et de l’église, et que le pape devrait dénoncer la Doctrine de la Découverte. Pas le Oh Canada qu’on s’imaginait hein ? Mais tout cela sous toutes réserves. Mais ça ferait grand sens.

Beaucoup de souvenirs remués aussi pour toutes les premières nations du pays, et celles du monde entier aussi j’imagine car le même processus d’acculturation s’est produit un peu partout, notamment en Amérique et en Australie. J’ai d’ailleurs vu hier sur les réseaux qu’ils et elles sont nombreux aux États-Unis à se demander pourquoi le pape François ne passait aussi au sud de la frontière par la même occasion. Beaucoup à réparer pour cette institution politico-religieuse au passé plus que trouble. Le temps du Grand ménage. En espérant qu’il sera fait totalement. 2000 ans à nettoyer, un grand ménage ça.

Tant d’émotions remuées, tant de tristesse, de colère, tant de gens en pleures et à fleur de peau. tel que je disais hier ici, je considère que nous, les blancs, devrions demeurer spectacteurs/trices de cette grande tournée à intention réparatrice car pas de notre passé direct dont il est question. Même si l’événement nous concerne aussi car commune histoire. Mais pas nous qui avons subi les traumatismes. alors gardons-nous une petite gêne.

Même si ce n’est pas nous qui avons subi les traumatismes des pensionnats, nos expériences passées liées à l’église se trouvent également soulevées par cette visite. Car nous avons subi, à un degré moindre, le joug de l’église catholique. En particulier ici au Québec. Nous sommes encore à nous extirper de ce passé soumis aux hommes de Dieu. Évidemment, pas avec les mêmes conséquences que celles subies par les premières nations. Incomparable. Pensées spéciales pour les orphelins de Duplessis en ce sens.

Selon ma perception, on peut aborder cette visite et le processus de guérison qui l’accompagne selon deux perspectives: soit avec la tête, soit avec le coeur.

Avec la tête, on peut soulever toutes les incohérences du message du pape. Qu’il ne prenne pas l’entière responsabilité de la totalité des actes commis au nom de l’église catholique en spécifiant que ce ne sont seulement que certaines mauvais chrétiens et gens du gouvernement qui ont commis des horreurs plutôt que l’église.

Certains affirment qu’on ne doit pas pardonner les gestes commis par l’Église car ils sont impardonnables. Un point de vue.

D’autres disent aussi que l’église doit payer pour ses crimes, erreurs, horreurs. En effet, on dit que les diverses églises du Canada font obstruction par le biais de tractations juridiques au remboursement des sommes dûes aux diverses communautés autochtones. Alors qu’il y a tant de richesse immobilière et en or et en art ici comme à Rome. Mais comment évaluer toute la douleur imposée ? Et est-ce que l’argent peut réparer quoi que ce soit ?

Mais en abordant cette visite avec le coeur, avec empathie, avec compassion et toute notre humanité, on constate que cette première étape est essentielle à une grande guérison commune. On sent la douleur de plusieurs, on la voit dans les médias. On ressent aussi la colère encore portée par certains. Et on la comprend car le coeur est souvent plus intelligent que la tête.

Espérons que cette visite puisse aider à commencer à refaire les liens entre nos coeurs car que l’on soit blancs ou autochtones, ou venus d’ailleurs, nous portons tous et toutes un poids sur notre coeur, et en notre âme. Notre histoire comporte de nombreux commis partout et de tout temps par ceux qui ont jadis joui et jouissent encore du pouvoir. Péchés commis par des hommes censés parler au nom de Dieu. Grossière indécence.

Bien sûr que le pape aurait pu venir avant (l’église protestante a publiquement reconnu ses torts il y 30 ans).

Bien sûr que l’église doit réparer au-delà des mots. On verra ce qui en sera.

Bien sûr que les choses pourraient être faites autrement, mieux. Mais au moins quelque chose est ouvert, un processus s’est mis en branle.

Espérons que le passé saura être garant d’une plus grande justice, d’une réparation satisfaisante pour les personnes concernées et d’une communion de nos coeurs et de nos âmes.

Et en un coup de crayon, Côté illustre bien la situation.

___
Pour avoir un petit aperçu actuel des conséquences des actions antérieures de l’église dans les rues de Montréal.

https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2022-07-10/ne-pas-detourner-le-regard.php?fbclid=IwAR3Sx20zZKeOEUhoUYm1LQakFwvFxIbxikbPqoc1MGVwvzr8X_7q1yAgDSs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s