INCOMPARABLE, MÊME À SOI

La confiance ne consiste pas à entrer dans une pièce et penser que vous êtes meilleur(e) que quiconque, c’est simplement d’entrer et ne pas avoir à se comparer à qui que ce soit. – Kevin David

Tellement absurde et éphémère est notre passage en ce monde, que la seule chose qui me rassure c’est la conscience d’avoir été authentique . D’être la personne la plus ressemblante à moi-même que j’aurais pu imaginer. – Frida Khalo

Ah être soi-même, si simple et pourtant.

Alors on oublie les comparaisons avec quiconque. Et même se comparer à soi-même est futile, car nous nous transformons à chaque moment.

Quand on se compare on se console veut le diction. Mais seulement quand on se compare à quelqu’un que l’on considère moins quoi que ce soit que soi. Sinon, on se désole. Et on désire être autrement, plus, mieux.

Évidemment qu’on n’a pas à se comparer à quiconque. Mais, souvent on le fait quand même. Car même si on apprend aux enfants à être simplement et totalement soi-même, du moins à la plupart, ils et elles sont plusieurs à vouloir être comme leurs idoles. Le système étoilé fonctionne ainsi.

Mais pourtant, souvent nos prétendues étoiles ne sont pas très brillantes en dehors de la scène, dans leur vie ordinaire. Et la réalité est que toute vie est ordinaire. Même celles des champions, les winners du jackpot des bidou$ et de la gloire. Malgré les brillants et le lustre et les sparkles. Car dès qu’on gratte un peu, le vrai ressort. Et si on est le moindrement engagé à être vrai(e) soi-même, on reconnait facilement le faux car il sonne ainsi.

Quand on se compare on se console. Drôle de formulation et pourtant, vraie aussi pour nous qui sommes les privilégé(e)s parmi les privilégié(e)s.

Formulation vraie mais incomplète car si le constat s’impose, on devrait automatiquement essayer d’améliorer le sort des moins bien nanti(e)s, que ce soit en bidou$, en nourriture ou en quelconque condition de vie.

Car on ne veut pas se comparer pour se comparer, ni simplement pour apprécier sa situation actuelle. Si on se compare et on réalise qu’on est plus choyé(e)s que d’autres, on devrait automatiquement et systématiquement voir comment on pourrait faire en sorte d’améliorer le sort des autruis plus mal pris que soi. Et mettre en action des petites actions simples et pratique autour de soi. Sans prétention, simplement parce que nous sommes humain(e)s, frères et soeurs de nos soeurs et frères, peu importe le lieu, la couleur et la forme.

Comme on en compare pas les arbres entre eux, cessons de nous comparer et commençons à collaborer. Chacun(e) unique, et tout le monde semblable aux autres. Avec les mêmes besoins, mêmes inspirations, mêmes droits. Je sais, beau en théorie mais moins évident à mettre en pratique.

Mais peut-être pour ça qu’on appelle ça une pratique ? il faut essayer et faire du mieux qu’on peut.

De toute façon, rien ne nous appartient. Tout ce que nous pensons posséder disparaîtra un jour quand on quittera ce bolide qui nous sert à nous mouvoir autour. Sauf l’amour que l’on porte en son coeur.

____________
La maturité spirituelle, c’est lorsque vous êtes prêt à tout abandonner.
Lâcher est le premier pas, mais le véritable lâcher prise est la vision qu’il n’y a rien à lâcher, puisque rien n’est à vous.
– Nisargadatta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s