SI PAS NOUS QUI ?

Ton quotidien constitue ton temple et ta religion. Agis avec présence et conscience, tout naturellement. Et plusieurs choses se mettront à changer.
– Osho

Bien sûr que parfois, on peut être découragé(e) et que peu importe les citations qu’on lit, les chansons qu’on écoute, ou tout ce que l’on peut écrire, parfois les mots ne peuvent décrire nos états intérieurs.

Mais comme le souligne si bien Osho plus haut, en apportant un peu de présence et de conscience dans notre quotidien, les choses se mettent à changer, à se replacer. En acceptant que la vie se navigue parfois bas, plus low profile, les choses finissent par se replacer. Et la vie redevient sacrée et sacrément vivante. Humainement vivante.

Certain(e)s ami(e)s sont dans de gros passages ces temps-ci.

Alors si toi aussi le cafard te prend le ventre et le coeur, ne te bats pas, ne résiste pas. Dis oui à cela aussi, sens-le, ressens-le, car la vie doit parfois se reposer en toi, tourner moins vite, comme chacun et chacune de nous. Parfois la pression interne doit redescendre et s’abaisser, d’où le terme dépression. C’est un temps de repos, un temps de vulnérabilité, de plus grande fragilité et d’écoute de soi. Profites.

Et ensuite, un peu plus tard, quand les choses se replaceront, on continuera car le monde a besoin de nous, notre monde. Pas pour le sauver, ni le juger, simplement pour le soutenir, pour contribuer, pour incarner tous et toutes ensemble les nouvelles solutions face aux vieilles habitudes qui tombent.

Gardons la foi mes frères et mes soeurs, c’est tout ce que nous avons pour le moment. Certains possèdent beaucoup mais ils ont beaucoup à perdre. Nous n’avons que le moment, présent de la vie.

___
Dans toute période sombre, il y a une tendance à se décourager face à tout ce qui ne va pas ou ce qui semble brisé dans le monde. Ne vous concentrez pas sur cela. Il y a aussi une tendance à tomber dans l’affaiblissement en s’attardant sur ce qui est en dehors de votre atteinte, par ce qui ne peut pas encore être. Ne vous concentrez pas là-dessus. C’est gaspiller le vent sans lever les voiles.

On a besoin de nous, c’est tout ce que nous devons savoir. Et même si nous rencontrons de la résistance, nous rencontrerons plus encore de grandes âmes qui nous salueront, nous aimeront et nous guideront, et nous les reconnaîtrons quand elles apparaîtront.

N’as-tu pas dit que tu étais croyant ?

N’as-tu pas dit que tu t’étais engagé à écouter une voix plus grande ?

N’as-tu pas demandé grâce ?

Ne vous souvenez-vous pas qu’être en grâce signifie se soumettre à la voix plus grande ?

Notre tâche n’est pas de réparer le monde entier d’un coup, mais de faire notre humble part pour réparer la partie du monde qui est à notre portée. Toute petite chose calme qu’une âme peut faire pour aider une autre âme, pour aider une partie de ce monde souffrant, aidera énormément. Il ne nous est pas donné de savoir quels actes ou par qui, feront basculer la masse critique vers un bien durable.

~ Clarissa Pinkola Estes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s