CE SILENCE

Il existe un silence en chacun(e) de nous qui nous interpelle et le fait de retrouver ce silence en soi peut nous apprendre le langage des cieux. – Maître Eckhart

Certain(e)s cherchent la gloire, d’autres courent après le cash. Certain(e)s veulent le corps ou le char parfait, d’autres s’emballent dans les plus beaux habits.

Moi je cherche le silence, mon silence, LE silence, CE silence. Celui qui réside en moi, dans mon corps, et parfois dans ma tête, celui qui voyage de l’un à l’autre, qui englobe tout.

Ce silence qui remplit de vide le bruit de la vie.

Ce silence qui gronde de paix et vrombit de calme.

Ce silence qui permet à notre âme de reposer en paix, qui ancre notre corps dans la terre et qui élève notre âme jusqu’aux cieux.

Ce silence qui détend chaque muscle de notre corps, chaque neurone de notre cerveau.

Je cherche le silence qui contient toutes les vérités du monde. Ce silence qui rend les mots futiles et inutiles, imprécis et inédits, ce silence qui dépasse les mots. Celui qui se trouve entre les lignes, celui qui se cache tous les mots du monde.

J’ai soif de ce silence qui rallie tous les langages et qui relie toutes les langues en une seule, celle de l’au-delà, l’au-delà des mots, l’au-delà des oh ! et des ah !

Je veux trouver ce silence indispensable, ce silence impensable qui se rit des mots et les rend caduques et dispensables.

Je ne cours pas après ce silence car il est toujours juste là, ici en moi. Pour le goûter dans ma bouche et dans mon âme, je ne dois qu’arrêter, observer, calmer le pompom de mon petit mental énervé, donner un break à mon ptit hamsteur menteur.

Car jai beaucoup cherché ce silence en dehors de moi et nulle part ne l’ai-je trouvé ce dit silence.

J’ai trouvé des musiques qui m’en ont approché, qui me l’ont fait le deviner.

J’ai trouvé de beaux discours qui m’ont séduit mais qui m’ont laissé bouche béante.

Mais jamais, en dehors, out there, ne me suis-je approché du silence que je goûte parfois en moi, ce silence cuit cuit maison, home-baked.

Ce silence qui se glisse entre les si nombreux mots qui me visitent et que j’écris en bla bla bla pour m’en libérer, pour laisser toute la place au silence.

Ce silence qui, se matin, ne m’a jamais quitté malgré la pépine et le bulldozer du voisin, pendant que les oiseaux piallaient leur silence en toute joie.

Car si ce qui se dit est nécessaire pour le moment, ce silence est primordial, a toujours été et sera à tout jamais.

Et comme l’amour et la beauté, ce silence est en nous.

____
Fais ton travail et accomplis tes devoirs de tout ton cœur.
Essaye de travailler de manière désintéressée avec amour.
Donne-toi, investi-toi dans tout ce que tu fais.
Ensuite, tu ressentiras et expérimenteras la beauté et l’amour dans tous les domaines de travail.
L’amour et la beauté sont en toi.
Essaye de les exprimer à travers tes actions et tu toucheras certainement la source même du bonheur.

– Amma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s