APOSTASIE, ICI/MAINTENANT & TESTAMENT

Gros printemps cette année. Pour vous aussi ? Pour le monde entier on dirait bien. Même si c’est l’automne au sud, gros printemps qui nous chauffe peu la couenne mais qui met notre moral à l’épreuve. À l’épreuve du temps qui nous passe dessus et dedans.

Et en ce 19 avril, au lendemain d’un lundi saint printanier, on nous annonce autour d’ici une nouvelle bordée de blanc. On va faire avec. Car notre chemin de croix local est somme toute relativement aisé. Considérant les guerres qui sévissent, tant de migrants qui marchent sans but à la rechercher d’un home, la Covid qui s’étire et fracasse ses vagues sur les plages horaires de notre moral, sans parler de notre environnement qui se fragilise sans qu’on semble vouloir changer quoi que ce soit dans nos petites habitudes.

Alors ce matin, cette nuit en fait, nuit post pleine lune pré rosée, quelques idées et mots épars de ma part, et en vrac, pour revenir dans le présent de la vie, cette vie, à quelques jours d’un xième tournant de carré aux dates quelconque à venir. Petites réflexions philosophicomicomiques.

Comme vous le savez peut-être, ou pas, l’an dernier, j’ai légalement changé de nom pour officiellement adopter mon prénom de disciple (d’Osho), et le nom de la lignée familiale de ma mamma italiana Michelina Supino.

Si cette impulsion fut reçue lors d’une cérémonie spirituelle au Brésil il y a 5 ans, le processus s’est manifesté dans le monde concret ici au cours des dernières années pour aboutir en juin dernier. Mais suite à la complétion de ce processus légal, je me demandais un peu quoi faire de mon ancien nom qui me semblait pendre dans le vide juridique.

Et il y a quelque temps, j’entendais une comédienne dire qu’elle avait écrit à l’archevêché de Montréal pour faire une demande d’apostasie (1) et Bingo, j’ai eu ma réponse. J’ai donc rempli un formulaire à cette fin (Google peut nous dire où) et je l’ai envoyé par la poste. Ils en feront bien ce qu’ils voudront. Parait qu’ils ré-écrivent à certains pour demander s’ils/elles sont vraiment certain(e)s de leur décision, ce que je suis. On verra bien mais pour moi, the deal is done.

En faisant cette demande d’apostasie, je voulais libérer mon ancien nom, mon ancienne identité, de tout lien avec les actions commises par l’église catholique, notamment suite à la révélation des péchés mortels commis par cette institution vieillote et hypocrite contre les premières nations, entre autres. Je considère qu’on ne devrait jamais imposer aux âmes naissantes quelconque religion contre leur gré ou au moins sans qu’ils/elles consentent. La moindre des choses.

Ces jours-ci, suite à mon changement de nom, je dois refaire mon testament. Je veux être prêt à quitter clean anytime. Comme si, pour vivre totalement dans le moment, je sentais autant le besoin de dégager mon passé tout en préparant adéquatement ma sortie, à venir quand le bon moment viendra.

Je ne veux pas que ma progéniture soit embourbée dans les détails légaux de ma vie si jamais je devais quitter – plus vite que prévu, car on ne sait jamais rien de la date fatidique. Vaut mieux être prêt à tout, et à toute éventualité. Et prévoir plutôt que d’imposer du chaos à autrui.

Tout cela pour dire qu’entre la passé et l’avenir à venir qui n’est en fait jamais rien d’autre qu’un présent qui fait du sur place tout en passant tout droit, il y a ce présent, le cadeau de la vie.

Pour la première fois de ma vie, à la veille d’un anniversaire à venir dans quelques jours, j’ai décidé de prendre une semaine de vacances pour ne rien faire. Car suite à quelques mois pas mal rock n roll, j’ai besoin d’arrêter, arrêter de faire quoi que ce soit, et ne rien faire, rien d’autre qu’être un peu, beaucoup, passionnément.

Besoin de temps pour méditer, réfléchir, apprécier mon nouveau home, arrêter, gratter ma guitare, ne rien faire de spécial et simplement aimer ma voisine d’amour. Besoin d’espace aussi. Pour rédiger quelques mémoires d’un bookin qui viendra peut-être, ou pas. Pour regarder en avant aussi sans nécessairement devoir faire quoi que ce soit quant à ce qui émergera. Regarder juste pour voir.

Juste besoin de temps cette semaine pour vivre un peu, sans but, sans devoir, du temps pour profiter de la chance qu’on a vous et moi de vivre ici dans la paix, dans le luxe de la nature, à apprécier ce printemps slowmo qui se traîne un peu les pattes et qui nous impose quelques rechutes, de neige.

Chacun ses problèmes. Le nôtres sont relativement insignifiants quand on se compare. Même si on ne devrait pas nous dit-on, on le fait toujours un peu. Se comparer non pas pour se consoler, mais pour ressentir de l’empathie et de la compassion envers ceux et celles qui souffrent et qui subissent les épreuves. Parce qu’on en a la chance, on en a de la chance vous et moi.

Et surtout, je veux mettre en pratique le message fondamental de mon Beloved Master.

L’amour est mon message. J’enseigne l’amour. Et il n’y a rien qui ne soit supérieur à l’amour.

Alors, amor amor amor aux yeux et aux coeurs qui tomberont – par hasard ou par habitude – sur ces quelques mots épars. Entre la naissance et la mort à venir, il y a ce présent.

ati supino.com amor, avec amour

___
(1) L’apostasie est la renonciation, l’abandon volontaire et public, de la part d’un adulte responsable, d’une confession, d’une foi, plus particulièrement catholique, au profit d’une autre ou d’aucune.

2 réflexions au sujet de « APOSTASIE, ICI/MAINTENANT & TESTAMENT »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s