PEINE CONSCIENCE

Ma mère nous a enseigné à ne pas détourner le regard de la douleur des gens. La leçon était simple: ne détourne pas ton regard. Ne baisse pas les yeux non plus. Ne fais pas semblant de ne pas voir la douleur et la peine des gens. Regarde-les dans les yeux. Même quand leur douleur semble intenable. Et lorsque toi-même tu ressens la douleur, cherche les yeux des gens qui peuvent te regarder dans les yeux. On a besoin de sentir que nous ne sommes pas seul(e)s, particulièrement quand on souffre, qu’on a mal.
Cette leçon fut l’une des plus importantes de toute ma vie.
Brene Brown

Pow ! et Wow ! Des mots qui cognent, des mots qui rentrent au poste. Des mots qui frappent juste et bien, qui résonnent, en plein coeur. Des mots pleins d’humanité. En ces temps instables, ces temps de grands mouvements, intérieurs et extérieurs, des mots qui réconfortent.

Oser nommer, sentir et ressentir la douleur. Tout simplement. Car elle fait partie de la vie, elle fait partie intégrale de notre humanité. Comme disent les anglais, et les anglaises, no pain no gain.

Bien sûr qu’on préfère le rose bonbon, mais la vie est aussi noire et drue parfois. Parfois dure, souffrante, éprouvante. On préfère le beau et le menoum menoum mais aussi laide et yark parfois la vie. Alors oser affronter du regard, les yeux et le coeur grands ouverts ces parties de notre humanité qui sont moins reluisantes, moins resplendissantes. Oser ouvrir nos yeux et notre coeur à ce qui gronde, à ce qui heurte.

Et heureusement, la vie n’est pas que ça.

Nos actualités, nos informations ne sont faites que d’arbres qui tombent. Le monde aurait disparu depuis bien longtemps si ceci était l’unique réalité.

Le monde tient debout par ce réseau d’amour que nous créons, vous et moi, chaque jour, et tous ces êtres qui, en cet instant, sont en train de faire quelque chose, des actes d’amour dans le monde, un regard de tendresse pour la terre qui nous entoure, pour la création. Cela tient le monde debout.

Il ne s’agit pas de se détacher du monde, mais de le rencontrer à partir d’une autre force. Partout où des mains se joignent et se rejoignent continue la plus vieille histoire de la nature et de l’humanité, la saga de la solidarité. De nouvelles mailles se nouent au filet qui nous retient de tomber dans l’abîme de l’inhumanité.

Quelque chose en moi sait que rien ne peut m’arriver, que rien ne peut me détruire. C’est ce noyau infracassable en nous, ce noyau infracassable du divin en nous. Alors la peur cesse, et quand la peur cesse, il y a un drôle de morceau de moins d’horreur sur la terre !

Parce que la peur est la plus grande créatrice de réalités qui existe. Ce dont nous avons peur, nous le créons presque irrémédiablement. C’est quelque chose d’effarant. Vous avez dû le remarquer dans votre vie. La peur a le pouvoir d’engendrer images et réalités.

Dans l’univers d’épouvante dans lequel nous vivons, tout tient par la peur. Il faut y répondre en congédiant en nous la peur, en reprenant contact avec ce noyau infracassable qui nous habite.
– Christiane SINGER via François Thiboutôt

L’idée consiste à demeure humain à 100 %, embrassant le rose et le noir, le rose comme le noir, le bon et le moins, le beau et le laid, le Wow et le Ouch !

Car sans nuages parfois au-dessus de nos têtes et dans nos coeurs, toute une dimension que l’on raterait, de laquelle on passerait à côté. Qu’une dimension humaine. Et porteuse d’enseignements. De résilience. De force intérieure. Notre profondeur.

Alors osons affronter notre propre souffrance, comme celle des autres. Car cette souffrance fait partie de la vie. Et elle recèle un grand trésor. Et quand on la ressent, ne nous cachons pas. Quand on la reconnait chez autrui, montrons qu’on la voit.

____
20 CONSEILS DU VIEUX SAGE AFRICAIN :
Si tu veux vivre longtemps et heureux écoute et pratique ces conseils :

1. Écoute et ne crois pas à tout ce que l’on te dit.

2. Garde les secrets, ne raconte pas ce que tu entends.

3. Ne dis pas tout ce que tu penses, mais dis toujours la vérité.

4. Sois honnête, mérite que l’on te respecte.

5. Reconnais tes erreurs et n’aie pas peur de dire « je ne sais pas » et « je regrette ».

6. Ne perds jamais le contrôle de toi-même et traite les autres de la même manière que tu voudrais qu’on te traite.

7. Au lieu de critiquer, fait l’éloge de ceux qui t’entourent.

8. Ne prive personne d’espérance, cela peut-être la seule chose que quelqu’un possède.

9. Laisse tomber la haine et la rancœur, ils font plus de mal à toi-même.

10. Apprends à dire non avec courtoisie et aisance.

11. N’oublie pas de dire « s’il te plait » et « merci ».

12. Regarde les gens dans les yeux.

13. Vis le moment présent et ne fais qu’une seule chose à la fois.

14. Ne laisse pas les choses en suspens.

15. Fais ce qui est à faire au moment précis où cela doit être fait.

16. Ne prends aucune décision quand tu es fâché.

17. Il y a des choses qui ne reviennent pas en arrière : la parole prononcée, le temps parcouru et les opportunités qui se présentent.

18. Tu as le droit d’être heureux. Par conséquent, profite de ce qui est beau.

19. Découvre les plaisirs les plus élémentaires : voir, écouter, respirer, toucher et savourer.

20. MAINTENANT que vous avez tout lu ayez la gentillesse de dire un petit « merci » à celui qui a pris la peine de l’écrire.

Merci, Namaste

Elaurah Corey merci !

4 réflexions au sujet de « PEINE CONSCIENCE »

  1. René Beauparlant

    Merci Ati! C’est tout simplement un très beau message que tu nous a partagé ce matin et un autre excellent jeu de mots qui vise juste « Peine conscience ». Bonne journée

    J’aime

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s