AIDE DIVINE DEMANDÉE

Je crois que nous, les humains, avons divinement besoin d’aide.

Je ne sais pas trop d’où peut et doit venir cette aide, non plus si quelque chose ou quelqu’un entend nos demandes, nos prières, mais clairement, si on regarde la situation actuelle de notre humanité, on aurait bien besoin d’aide de l’au-delà en ce moment.

Force est de constater qu’au fil de l’histoire humaine, nous sommes des barbares nous les humains. Et les seuls animaux qui s’entretuent pour leur propre profit, ou leurs sales idéologies. Et, de surcroît, nous semblons sur le point d’achever la Terre même sur laquelle on vit, au profit des intentions de quelques-uns plus désireux et plus pro-actifs. Mais peut-être que nous disparaîtrons avant elle.

De descendance catholique, j’ai longtemps été en réaction à toute forme de prière, ou aux demandes divines. Incrédule devant les possibilités de recevoir de l’aide d’ailleurs, j’ai de façon arrogante longtemps juger ceux et celles qui parlent à Dieu, préférant me prétendre à son écoute par la méditation quand, au fond, c’est surtout mon mental que je visite.

Mais ces temps-ci, devant le constat de notre triste situation, comme si je sens qu’il nous faudrait retrouver la capacité de prier, de demander de l’aide, ou du moins conseil, à plus grand que moi, implorer une aide supérieure à nous-même.

Que l’on nomme cette présence plus vaste que nous Dieu, Existence, la Vie, le Grand Esprit, ou de façon plus incarnée le coeur profond des hommes et femmes de bonne volonté, il me semble que l’on doive s’ouvrir à demander et à recevoir une forme de sagesse qui pourrait venir d’ailleurs, ou du plus profond de soi-même, pour espérer pouvoir venir à bout de nos récurrents et constants conflits, à bout de notre abus et du non-respect de la Terre même sur laquelle on vit.

On dit que l’ombre force la venue de la lumière. Ces temps-ci, l’ombre frappe fort et un immense puits de lumière divine me semble requis.

On nous dit d’avoir la foi. De faire confiance. OK. Mais presqu’inévitable de douter aussi car le défi est grand, et sombre, et fort inquiétant en ce moment.

Difficile de se suffire à soi-même, et de simplement apprécier son petit bonheur en ces temps troubles car on vit sur une Terre commune, nous partageons la même existence humaine et terrestre, malgré que chacun(e) crée son propre petit monde en ce bas monde.

Pas facile de se détacher de ce qui se passe ailleurs sur terre en ce moment. Même si la paix ne peut commencer qu’en soi-même évidemment, fin équilibre de faire sens de cette grande barbarie humaine et de ne point la laisser nous toucher, du moins ne pas la laisser trop nous affecter.

Alors quand le défi de la foi est aussi grand qu’en ce moment, on ne peut que s’en remettre à une force supérieure, à une sagesse et une intelligence plus grande que soi. On ne peut qu’ouvrir son coeur, reconnaître notre impuissance et notre solidarité, et demander aide et conseil à plus grand que soi. Car que peut-on faire d’autre en ce moment ?

Le monde bouille, la terre gronde, la tension monte. Un peu normal de se sentir en effervescence intérieurement, car on vit au coeur du monde, et ce monde vit également en nous, qu’on le veuille ou non, qu’on le sente ou pas. Notre coeur partage le même grand rythme terrestre.

Qu’on écoute ou non les nouvelles, on peut sentir le bouillonnement mondial, on peut goûter la tension, on peut entendre le bruit des bottes et des canons.

Ainsi, en ces temps instables, même s’il possible encore de croire que tout est parfait et pour le mieux, on est en droit de douter, de se poser des questions, de ressentir un certain vertige, un malaise certain.

Malgré tout, en particulier notre incompréhension, tout ce que l’on peut faire est de continuer à faire confiance en la Vie, la petite comme la Grande, garder sa foi vivante et enthousiaste, vaillante, et notre flamme allumée.

Amen !

_____________
Promets-moi.
Promets-moi ce jour.
Promets-moi maintenant.
Pendant que le soleil est au-dessus
exactement au zénith.
Promets-moi.
Même s’ils t’abattent
avec une montagne de haine et de violence.
Même lorsqu’ils te marchent dessus
et t’écrasent comme un ver.
Alors même qu’ils se démembrent
et t’éventrent,
Souviens-toi frère.
Rappelez-vous, l’homme n’est pas
notre ennemi.
La seule chose digne de toi
est la compassion –
invincible, illimité, inconditionnel.
La haine ne te laissera jamais affronter la bête en l’homme.
Un jour, quand tu affronteras cette bête seul avec ton courage intact, tes yeux bienveillants, tranquilles (même si personne ne les voit), de ton sourire fleurira une fleur.
Et ceux qui vous aiment vous verront à travers dix mille mondes de naissance et de mort.
De nouveau seul, je continuerai tête baissée, sachant que l’amour est devenu éternel.

Sur la route longue et accidentée, le Soleil et la Lune continueront de briller.
L’homme n’est pas l’ennemi.

Notre ennemi est la haine, la colère, l’ignorance et la peur.
🌻 Thich Nhat Hanh

____________________________________________________________________________________________
J’ai reçu récemment cette prière d’une amie qui vient de perdre son fils.

Guéris-moi Seigneur.
Je me tiens devant toi, j’ai grand besoin que tu touches mon coeur.
Je te demande de venir à moi, de me guider, et que tu me prennes dans tes mains aimantes. Soulage-moi de mes peurs, de mes pleurs et de ma douleur.
Oh toi Grand guérisseur réconfortant, je demande que dans ta miséricorde et ta grande indulgence, tu répares ce qui est brisé en moi et que tu m’unifies. Aide-moi à sentir Ta présence en chaque souffle.
Ceci, je le demande avec tout mon coeur.
Amen !

_____________________________________________________________________________________________

Je suis peu instruit en la matière, mais selon certains, certaines forces et entités veillent et nous protègent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s