PETIT ET GRAND MONDE

Le monde ne va pas bien. Pas si bien. Pas partout. Pas aussi bien qu’on le voudrait, qu’on le rêve.

Et en même temps, ce monde ne peut être que comme il est. Comme on le perçoit du moins car le monde est un vaste concept qui nous dépasse largement. Un concept qui nous échappe. Pour cela qu’on aimerait en faire quelque chose que l’on puisse saisir. Mais le monde existe au-delà de nous.

Nous sommes plusieurs à vouloir changer le monde, le grand monde. L’améliorer, le rendre meilleur, plus juste, le bonifier.

Et évidemment, ça ne peut commencer qu’en soi, que par soi. On doit prendre soin de soi, cultiver le bonheur en soi, se lover de bonheur, pour soi, puis graduellement autour de soi, à petite et de moins en moins petite échelle.

Rien de bien révolutionnaire ici je sais. Mais tout est là.

Accepter ce que la vie nous offre, ce qu’elle nous donne, et à partir de là, transformer cet acquis jamais acquis lentement mais sûrement encore davantage en perfection. Une oeuvre d’art en processus la vie, le monde.

Car en même temps que les choses du monde doivent être améliorées, on ne peut commencer que par ce qui existe. Et en apprécier la perfection de ce qui est. Du moins sa fatalité. Et, petit à petit, le rendre mieux, meilleur, plus juste pour tous. Malgré les injustices, malgré les guerres, malgré les drames.

Je ne crois pas qu’il ne puisse exister de grande vérité autre que celle-ci. Accepter ce qui est et tendre vers mieux, vers plus de justice, plus de justesse.

Sans oublier d’être reconnaissant(e) pour la chance que l’on a de vivre en paix, dans une telle abondance, dans la grâce de cette nature.

Le vie est bonne, parfaite même, et en même temps, elle peut devenir encore meilleure.

Mais en ce moment même, elle est déjà parfaite, ne peut qu’être parfaite.

Et si en lisant ces lignes, ça fait non, et bien ça indique que quelque chose peut être amélioré aujourd’hui. Commençons par ceci. Premièrement en acceptant ce simple fait. Et ensuite, en travaillant sur les petits bugs, les petites contrariétés.

Bon lundi bleu

_______
Ces chroniques vous sont offertes gratuitement, de bon coeur, et par pur plaisir d’écriture de ma part.
Si vous appréciez les mots postés ici, merci de contribuer aux frais requis afin qu’aucune publicité n’apparaisse sur ce blogue par un don à la mesure de votre régularité de lecture et votre capacité de contribuer via interac@ atisupino@gmail.com /// Merci de considérer.

Pour toute contribution de 20 $ ou plus, vous obtiendrez une copie électronique de mon récit autobiographique à venir en 2023, intitulé «La petite vie d’un gars ordinaire» – À la rencontre de gens extra ordinaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s