PRIÈRE DE DÉGUSTER LE MYSTÈRE

Pries comme un(e) amoureux(se), pas comme un(e) mendiant(e).

J’aurais voulu traduire par pries comme un aimant pas comme un mendiant, pour la rime. Car j’aime le mot aimant. Ça sonne comme aimer, plus dégagé qu’amoureux(se). Ça suit davantage les lois de la nature. Soit ça attire quand c’est complémentaire, soit ça repousse quand c’est trop semblable.

Le terme aimant – ou aimante car c’est dans l’air du temps – me semble relever davantage de l’amour, du coeur, de la vie, de la beauté, du don de soi qu’amoureux(se). On n’a jamais vu de chicanes d’aimant(e)s. Soit ça clique, soit ça schlike.

Si un(e) aimant(e) peut attirer, ça peut tout autant repousser. Un(e) aimant(e) c’est tranché(e), c’est clair(e), c’est un ou l’autre. On sait à quoi s’en tenir avec un(e) aimant(e). Comme avec l’amour authentique et sans compromis qui ne peut tolérer la fausseté et la manigance, le non authentique. Car un(e) aimant(e) ne fait pas qu’attirer et faire venir vers lui, ou elle, ça claire, ça dégage, ça émane une forte énergie non ambigue. On sait à quoi s’en tenir avec un(e) aimant(e).

Je sais que tout comme George Carlin (voir c-bas), nous sommes plusieurs à entretenir des doutes au sujet du concept et de l’acte de prière. Nous sommes resté(e)s accroché(e)s sur les prières forcées de notre enfance catholique. Car dans le sens traditionnel du terme, la version mendiante, tout le monde passe ses commandes à Dieu le Père (ou Déesse la mère) puis attend. Passifs devant le divin destin, soit on est satisfait(e), soit on est déçu(e).

Sauf que nos milliards de prières contradictoires pourraient avoir comme conséquences de déranger sérieusement le plan divin si elles se manifestaient toutes. Et de toute façon, lequel des millions de divinités a le contrôle du divin remote ?

Ainsi, soit on fait confiance que tout ce qui arrive est divinement orchestré et parfait tel quel, alors on accepte, soit on relève ses manches et on s’arrange pour les choses se passent.

Personnellement, après quelques années, je redécouvre une nouvelle forme de prière, ce qui me semble le sens profond et authentique de la prière. La forme de prière qui apprécie et qui exprime sa gratitude et sa reconnaissance car nos voeux sont déjà exaucés. Je découvre une forme de prière qui accepte tout ce qui arrive, même si ce qui semble contre-productif et négatif sur le coup. Car si ça arrive…

le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d’accepter celles que je ne peux changer, et la sagesse d’en connaître la différence. 

J’ai appris, grâce à la méditation et notamment grâce aux mots d’Osho qui nous présente la prière autrement, que la prière est un état de grande réceptivité, une disposition d’ouverture face à la vie et à ses multiples manifestations, un émerveillement devant le grand mystère qui se déploie à chaque instant devant nos yeux et en notre coeur.

Je réalise que la prière est un remerciement plus qu’un souhait ou une demande, une profonde acceptation de ce qui est comme le courage et l’audace de tenter d’améliorer les choses pour les gens autour de soi. Marcher sa parole. Et à la grâce de Dieu, ou de quoi que ce soit qui manigance tout ceci, comme tout cela.

Quand je prie pour quelqu’un, je ne fais que porter cette personne en mon coeur, la border en mon for intérieur, je ne fais que penser à elle en souhaitant qu’elle puisse accepter totalement ce que la vie lui offre. Pas envie de m’aventurer à passer une commande en son nom.

Je prie, j’ai appris.

Merci, et je vous en prie.

Ci-bas, quelques mots d’Osho justement au sujet de la prière.

Et ci-bas, la clé de l’harmonie, qui me semble une forme de prière éclairée et émanante. Prière que nous récitons dans nos cérémonies.

Je souhaite l’Harmonie, l’Amour, la Vérité et la Justice à tous mes soeurs et frères. 

Avec les forces réunies des vibrations silencieuses de nos pensées, nous sommes forts, sains et heureux, constituant ainsi un lien de fraternité universelle. 

Je suis satisfait(e) et en paix avec l’Univers entier, et je souhaite que tous les êtres réalisent leurs aspirations les plus intimes. 

Je rends grâce au Père invisible d’avoir établi l’Harmonie, l’Amour, la Vérité et la Justice entre tous ses enfants. 

Ainsi soit-il. 

____
Oncle Georges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s