DE WOW DEDANS

Tellement évident. Mais peut-être justement que si évident qu’on passe tous et toutes à côté.

Car on vit de plus en plus en dehors de soi. On a de plus en plus les yeux, et la tête, les émotions et le coeur dans un écran quelconque, soit-il un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur.

On dit que le gros de notre input social passe par les yeux. On cherche quelque chose en dehors de soi. Pensant que ça va venir par nos relations, par le monde, par la reconnaissance.

J’aime l’histoire qui veut que le secret de l’univers a été caché au plus profond de notre coeur. Pour le trouver il faut fermer les yeux, respirer et attendre.

Que ce soit Dieu, le bonheur ou la plénitude, on cherche encore beaucoup en dehors de soi. De l’autre côté de notre peau. Cette peau qui nous délimite – pense-t-on – du reste du monde. Et pourtant. Tout le monde est en nous, tous les mondes sont en soi. L’infiniment grand out there caché dans l’infiniment petit, in here.

Ici et là-bas. Drôles de concepts. Dès qu’on ferme nos yeux, on commence à se voir. À se voir penser, à se voir sentir. Et pour trouver quelque chose, il faut être patient(e), très patient(e) et laisser tomber les attentes.

Avec ma gang de la Tribu, jusqu’à 5 fois par semaine on se branche et on plonge en soi. Écrans et oreilles ouverts, on ferme nos yeux et notre bouche, et on ouvre son coeur. Et ensemble, on attend, et on n’attend rien. On ne communique pas, on communie. on se sait là, chacun(e) pour soi, et ensemble.

Rien de bien transcendant dans cette chronique. Que quelques évidences générales. Et pourtant.

Un des grands secrets de la vie. Qu’on découvre avec le temps qui passe, avec le corps qui âge. Car lorsqu’on est plus jeune, on court partout de par le monde à la recherche de…

Mais avec le temps, on s’essouffle un peu et on commence à ralentir. Et on met l’emphase de plus en plus sur soi, en soi, à la recherche d’une vérité silencieuse au-delà des mots, ou en-deça c’est selon.

Pour apprendre à cultiver la paix en soi, avec soi. Et ce faisant, on finit par trouver la paix du monde entier. Là qu’on y a caché la clé dit-on.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s