HUMILITUDE

L’humilité ne consiste pas à penser moins de toi-même, mais à moins penser à toi-même. – C.S. Lewis

L’humilité est un de mot qui sonne drôle à mes oreilles. Car souvent je l’entend être prononcé au sujet de soi par des gens qui se vantent d’être humble. Moi le plus humble.

Selon le Petit Robert, l’humilité c’est le sentiment de sa propre insuffisance qui pousse à réprimer tout mouvement d’orgueil, ou encore un caractère humble, modeste (de la nature humaine, ou d’une condition sociale).

Pour le Larousse, c’est plutôt le sentiment, état d’esprit de quelqu’un qui a conscience de ses insuffisances, de ses faiblesses et est porté à rabaisser ses propres mérites.

Différentes façons de voir. Alors que le terme humilité est aussi associé à humiliation, ce qui fait particulièrement peur, à notre amour propre du moins.

Pour moi, l’humilité est la simple réalisation que chacun chacune de nous, ne sommes qu’un tout petit maillon autonome et interconnecté dans la grande chaîne du vivant, le grand tout environnemental, qu’un petit morceau du grand casse-tête humain.

Par nous passe la capacité de voir le grand tout, donc notre rôle est important. Mais en nous se trouve aussi le devoir de réaliser que sans le reste de la création, de tout ce qui est, rien n’est possible et nous sommes alors bien insignifiants.

L’humilité c’est aussi avoir la lucidité de comprendre que notre vision du monde est limitée, biaisée, incomplète. Ce qui nous oblige à prendre en compte le point de vue des autres puisqu’il vient agrandir le nôtre, il vient le compléter, l’élargir, l’enrichir.

Mais trop souvent on interprète le point de vue de l’autre comme menaçant pour le nôtre, comme l’invalidant, alors que l’autre ne peut qu’avoir son propre point de vue qui lui est propre. Et même chose pour soi. Mais si chacun(e) pouvait respecter et tenir compte des divers points de vue, de la perspective de chacun(e) et l’inclure dans le sien, au lieu de demeurer limitée, notre vision pourrait alors devenir plus large, plus grandir, plus complète.

L’humilité ne consiste à pas diminuer notre importance en tant qu’humain, mais à la relativiser. À la remettre en contexte, dans un contexte si complexe. Mais trop longtemps, l’humain s’est cru au-dessus des êtres et des autres choses du monde, il s’est cru séparé. Il est temps que l’on reprenne notre juste place. Celle d’un acteur dans le grand jeu de la réalité, même si chacun(e) tient sa propre version de cette dite réalité, mais qu’un des nombreux acteurs et éléments de la nature, la vie, l’existence.

Ainsi, on doit apprendre à se connaître pour mieux évaluer sa propre valeur, et réaliser que nous ne sommes rien de plus qu’une simple partie du tout. Tout seul(e), nous ne sommes que nous, pas grand chose et tout en même temps, qu’un petit point dans l’Univers. Et ensemble, nous formons un tout, le tout. Et un point, c’est tout.

L’humilité c’est une goutte dans la mer, et la goutte qui contient toute la mer.

L’humilité c’est reconnaître toute notre grandeur et en même temps, notre petitesse. Notre extra ordinarité.

Que d’hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller. – Friedrich Nietzsche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s